ACTUALITÉS

Nouvelles Routes de la Soie : 3 questions à Christian Vicenty →

     Chiffres clés du projet BRI (Belt Road Initiative) ?

Christian Vicenty :

  •  PIB de la zone BRI : 22 400 milliards de dollars en 2016
  •  commerce courant entre la Chine et les pays de la zone BRI de 1 100 milliards de dollars en 2017, pouvant passer à 2 500 milliards vers 2025
  • 26 000 milliards de dollars entre 2016 et 2030 (1 700 milliards par an) de montant d’investissements en infrastructures nécessaires en Asie, selon un rapport de l’Asia Development Bank (ADB) publié en 2016
  •  plus de 13 000 fusions-acquisitions chinoises dans 60 pays de la zone BRI (reconstituée) entre 2000 et 2017 ; la Chine a pris le contrôle d’environ 360 entreprises européennes
  • 8 000 milliards de dollars investis en infrastructures (contrats commerciaux, prestations de service), correspondant aux besoins de l’Asie durant la période 2010-2020 (800 à 900 milliards de dollars investis en moyenne par an) ; montants de financement non-exclusif au BRI
  •  plus de 80 milliards de dollars d’IDE chinois sur la zone BRI de 2013 à mi-2018 (15 milliards par an)
  •  environ 1 600 milliards de dollars de financement des projets BRI par le système bancaire chinois (opérations antérieures à 2017 et prévisibles à partir de 2018 jusqu’à 2022 environ)
  Les Nouvelles Routes de la Soie : une opportunité pour l’Europe ?

Christian Vicenty : Oui, clairement, les opportunités de coopération ne manquent pas. Un exemple qui incarne la volonté du projet BRI de contribuer au développement durable : verdir les Routes de la Soie. Autre exemple : l’expérience juridique française spécialisée sur la Chine, pouvant s’avérer décisive pour la négociation et la mise en place de partenariats public-privé (PPP).

Pour d’autres projets concrets : AFCDE, divers cabinets d’avocats spécialisés…

Grands projets d’infrastructures

ETIC

Centre d’Excellence International CEE-NU Concessions/PPP « Bonnes pratiques, Lois et Institutions »

     Quels sont les enjeux pour différentes entreprises ?

Christian Vicenty : L’enjeu principal pour les différentes entreprises (grandes, moyennes ou petites) est de prendre conscience à temps (bien avant la fin programmée du projet chinois BRI, en 2049, car les parts de marché se prennent dès à présent…) de l’envergure du projet BRI, pour pouvoir ensuite se positionner sur certains projet ou parcours. S’entourer de conseillers juridiques avisés et spécialisés sur la Chine (cf. liens supra) s’avère essentiel pour trouver des partenaires chinois crédibles, compte tenu des divers risques à ne pas sous-estimer.

À partir de ces démarches d’anticipation et de précaution, les projets BRI sont normalement praticables et accessibles, même pour des PME et ETI.

Exemples de réussites en cours :

AAQIUS lance son nouveau modèle de distribution de cartouches hydrogène STOR-H !

Contrat majeur en Chine pour les batteries à hydrogène d’Aaqius

Actility, le champion français de l’IoT, connecte la route de la soie en Chine

actility.com

 


Retrouvez Christian Vicenty, du Ministère de l’Économie et des Finances, le 22 octobre, à l’Auditorium de l’ICP.

Inscription :
https://conference-nouvelles-routes-soie.eventbrite.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S’abonner à la Newsletter

Copyright 2015 - Institut Vaugirard Humanités & Management    / Design Marguerite Lavayssière